Mon blog, cette liberté (virtuelle).

Le   dans La pensée

begin-oph

Vous avez pu voir quelques changements sur mon blog, entre autres je suis revenue à l’ancien nom de mon blog : Moi c’est Ophélie.

J’ai remasterisé un peu tout cela avec Cathy, ma webmaster préférée, qui est d’ailleurs très patiente, vu que je lui propose 42 idées à la minute … Il y a encore quelques petites modifications à apporter mais cela prend forme petit à petit.

J’avais envie de changer quelques petites choses, mais surtout de revenir au basic. 

Donc maintenant mon blog se nomme comme avant : moicestophelie.com

Pareil sur Youtube, ma chaine se nomme comme mon blog : Moi c’est Ophélie.

C’est simple non ? (comme la pub Renault Zoé …)

C’est mon espace, mon blog, mon petit lieu de pèlerinage sur lequel j’aime bien raconter des choses. C’est un peu ma BIG ZEN PLACE que je partage avec vous et je souhaite vraiment me réapproprier ce blog que j’ai parfois délaissé par le trop de choses que j’ai à faire ici et là.

Qu’est ce que j’aime écrire et taper des mots sur mon clavier. Je trouve cela très déstressant, libérateur, activateur de dopamine.

C’est bon de faire des choses que l’on aime, continuer d’écrire et avancer dans sa vie. Chaque jour, écrire des pages et avancer coûte que coûte.

J’avais mis de côté mon blog, car je ne savais pas exactement comment le gérer. J’ai mis des années à comprendre que mon blog restera mon blog, que mon blog c’est mon espace rien qu’a moi, que je serais obligée de faire des choix pour continuer d’être ici à écrire.

Plein de blogs se ferment, du jour au lendemain, comme celui de Lemon Coco que j’adorais lire. J’adorais ce blog, l’écriture, le sens, tout, j’aimais la personne derrière le blog. C’est très bizarre de dire cela, mais oui, j’appréciais beaucoup les mots de cette blogueuse.

Qu’est ce qu’il s’est passé ? Un ras le bol ? Envie d’autres choses ? ou simplement le fait de voir que des personnes malveillantes sont là sur internet pour vous démonter à grands coups de latte et à chercher la guerre alors que vous parlez simplement de maquillage, de réflexions, de pensées sur votre propre blog ?

De mon côté, j’ai vraiment, enfin, décider d’écrire librement, de fermer les commentaires et d’être libre. D’être sur mon blog, dans mon monde, dans mon espace, dans ma bulle, dans mon livre virtuel et d’être divinement bien.

La liberté n’a pas de prix, dans tous les sens du terme.

En premier lieu, j’ai réfléchis à la question, je n’écris pas un blog pour que l’on me distribue des bons points et pour faire plaisir aux autres, j’écris pour partager, je n’écris pas non plus pour demander le jugement de personnes que je ne connais pas, j’écris pour partager encore une fois, je le fait avant tout et en premier lieu pour moi.

En deuxième lieu, si lire mon blog peut faire passer un bon petit moment à une personne, j’en suis ravie. Même si une seule et unique personne lis mon blog par plaisir, j’en suis très contente.

Mon blog, c’est un carnet de route dont je suis la seule auteur et écrivaine.

Mes petites histoires sur mon blog, c’est ma liberté virtuelle.

Dans la vraie vie, je suis quelqu’un de très libre, je fais ce que je veux, comme bon me semble, je ne m’oblige pas à faire des choses que je ne veux pas, qui ne me servent pas, je ne m’oblige pas à fréquenter des personnes qui ne m’intéressent pas, je n’accepte pas certaines choses et je refuse certaines choses. Je réfléchis à ce qui est bon pour moi.

C’est sur et certain que cela ne plait pas à tout le monde, les gens (ici ou ailleurs) adorent les personnes dociles, disciplinables, facilement malléables, facilement influençables, qui se laissent modeler, qui ne mouftent pas, qui ne se défendent pas et qui suivent le troupeau. On est d’accord ?

Dans ma vraie vie, j’ai choisi tout ce qui m’entoure de A à Z. C’est ça, la vraie liberté.

Des personnes aux objets en passant par mon lieu de vie, j’ai choisi ma vie comme bon me semblait, en toute liberté. Et cela sera comme ça jusqu’a la fin de ma vie. Partout, dans tout les domaines.

Il faut savoir être exigeant avec soi, et avec les autres et surtout il faut apprendre à être brillant.

On a tous la liberté de faire nos propres choix. Soit on choisit d’être con, méchant, mauvais, médiocre soit on choisit d’être brillant, et de faire les choix adéquats.

Je suis du signe du Bélier, vous vous en doutiez non ? :)

Je vous embrasse.

O.

error: Le contenu de ce site est protégé.